Vive les minis-séries

Je suis complétement accro aux séries, je ne regarde d’ailleurs presque plus de film, trouvant cela parfois trop rapide ou pas assez profond, souvent convenu je me retrouve déçue. Mais je ne vous cache pas que les séries à rallonge, qui ne savent pas s’arrêter, ou font la saison de trop, ça me déçoit encore plus!

Un format qui se fait de plus en plus c’est celui des mini-séries – limited série in anglish- (je ne vous cache pas que je trouve un peu dommage le nom officiel… mini-série… bon ok remarque ça se tient…). Le principe est simple, c’est une série tv qui raconte une histoire avec un nombre d’épisode prédéfini. (certains donnent même la durée d’au moins 150 min… mais ce qui est commun c’est vraiment l’histoire finie.) Pas obligé de s’engager sur la durée c’est top, un peu comme de commencer une série finie! L’assurance d’avoir la fin (je pleure encore l’arrêt aux USA de la caravane de l’étrange), une cohérence. Et bien souvent elles sont faites ou produites par des réalisateurs reconnus de cinéma ce qui ne gâche rien.

En voici quelques unes que j’ai vraiment appréciées.

Les “vraies” minis séries :

Top of the lake

Jane Campion à la réalisation, Elisabeth Moos comme actrice… Forcément ça envoie du lourd. En parlant de lourd ayez pas trop le moral en bas en la regardant parce que c’est beau mais aussi pesant et glauque… Le personnage principal la détective Robin Griffin revient dans sa petite ville natale pour voir sa mère mourante, elle est sollicitée pour enquêter sur la grossesse, puis la disparition, d’une fillette de 12 ans. On plonge au fur et à mesure de l’enquête dans le passé de Robin, qui explique beaucoup de ses réactions et son engagement. Des thèmes forts, l’inceste, les violences faites aux femmes, la pédophilie que des choses qui mettent la patate! J’ai trouvé la saison 2  (faite 5 ans après la première qui se suffit à elle même) qui vient d’être diffusée un peu en dessous.

The knicks

Très bonne série qui se finit de façon très classe (je ne dévoilerai pas comment mais si vous l’avez vu venez on en cause en privé). On plonge dans l’univers médical comme si c’était urgences mais au tout début du XXème! On y parle bien évidement médecine et recherche, mais aussi féminisme et ségrégation. Les personnages sont vraiment intéressants, les deux médecins que l’on suit particulièrement sont Dr John Trackery médecin de génie qui veut repousser toutes les limites mais cooké jusqu’à la moelle, et son second imposé, le Dr Algernon Edwards, plus théorique et humain mais qui a du mal a être pris au sérieux car de peau noire. Passionnant, bien documenté, des acteurs vraiment bons, une série comme on aimerait en voir plus!

Les minis séries dites d’anthologie (seul un thème relie les saisons ou les épisodes entre eux, il n’y a pas de personnages récurrents d’un épisode ou d’une saison à l’autre.) :

True détective

Déjà 2 saisons et une troisième confirmée par HBO en août 2017. Chaque saison a une histoire distincte mais on y retrouve une esthétique toujours très travaillée (je peux presque tout pardonner pour une belle esthétique). Dans les deux premières saisons on suit un duo de détective plus ou moins bien assorti et plutôt borderline. L’enquête sert à développer et découvrir la psychologie et la personnalité des personnages. Plus sensible à l’univers humide du bayou de la première saison j’ai un peu moins aimé la saison 2 sulfureuse et suintante. Mais comme c’est une affaire de goût ça permet d’ouvrir le débat avec les copains qui ont vu les 2.

Fargo

3 saisons qui peuvent être prises indifféremment (même si dans la 2 on trouve quelques références à la saison 1 elles ne sont pas importantes pour l’intrigue). Encore une affaire criminelle à chaque saison (il faut dire que la contrainte mini-série d’avoir une intrigue finie se prête extrêmement bien au genre.)

La saison 1 est une adaptation extrêmement fidèle du film éponyme des frères Coen. Un meurtre, une enquête, la peur de se faire découvrir…. Et ce génialissime Martin Freeman, il est pas génial comme acteur? Dans la saison 2 encore le même principe de meurtre et de peur d’être découvert. Le thème du mensonge et du mal-être et de la revanche présents. Je n’ai pas encore vu la saison 3. Là encore une patte reconnaissable!

American horror story

Voilà le genre de série qui selon moi fait la saison de trop… J’ai regardé les 4 premières et me suis arrêtée au début de la cinquième (après un ou deux épisodes je ne sais plus.)

Si on a depuis appris que les saisons peuvent être reliées entre elles, au moins pour les 4 premières on peut les regarder indifféremment. Et puis le gros plus c’est de garder les mêmes acteurs dans des rôles complètement différents. La meilleure saison est selon moi la 2 qui se passe dans un asile dans les années 60. J’ai du faire une pause avant de voir la fin tellement elle me mettait mal à l’aise. Une esthétique et un univers travaillés au millimètre (parfois au gros (trop) gros détriment du scénario et de la cohérence (coucou saison 4!)…). La saison 1 c’est l’univers film d’horreur maison hanté qui est exploité, dans la 2 les asiles d’aliénés et les expériences sur les patients (mais pas que), dans la 3 les sorcières de Salem en version moderne, la 4 le freak show… Les autres je vous laisse m’en parler car j’ai trouvé que la série virait trash et provoc’ juste pour le principe et ça ne m’a pas plu. Regardez au moins les génériques ça vous donnera une bonne vision de l’ambiance de la série.

Black mirror

Ici le thème principal est la technologie et ses dérives sur nos vies. La série a commencé très fort avec un épisode “trash”, et au final pas “tant” représentatif de l’univers des suivants, ça a pu en rebuter certains de poursuivre ce qui est dommage. Je suis en cours de visionnage de la saison 4. Certains épisodes mieux réussi que d’autres, mais on ne reste jamais indifférent et ça nous invite toujours à nous interroger sur nous, le “progrès” et l’avenir.

Les prochaines que je pense regarder :

Mildred Pierce, Fargo saison 3, pourquoi pas m’inspirer du classement de Topito (j’y ai déjà Ptit quinquin qui est complétement barrée avec pour décors la misère sociale, elle mériterait d’être sous-titrée tellement ça nous a demandé d’effort de compréhension, et lost room dont j’avais un bon souvenir mais Seb m’a dit une fin en eau de boudin… N’étant plus sure je ne vous l’ai pas mise dans mes conseils…)

Peut-être avez vous remarqué, il n’y a pas de mini-série comiques, je ne suis pas sûre que le format y soit spécialement adapté (récurrence des personnages pour le gag…format souvent court (peu de série “comique” de 50 min)) contrairement aux enquêtes et destin ( et parfois les 2 mélangés) Après c’est peut-être moi qui aime les univers un peu glauques? Je penserais à en parler à quelqu’un!

Et vous vous regardez quoi? Une mini-série à me conseiller? Glauque ou comique?

À lire aussi

Cliquez, Partagez

3 réflexions sur « Vive les minis-séries »

  1. J’ai adoré Fargo et True Detective !
    Je viens de commencer une nouvelle série Netflix « Altered Carbone ». C’est pas une mini série, mais pour l’instant il n’y a qu’une saison. C’est tiré du bouquin de Richard Morgan, un peu dans la lignée de Philip K Dick. C’est une série SF assez sombre, je te la recommande si tu aimes bien ce style !
    Et pour le comique j’ai adoré la série Master of none mais c’est pas une mini série non plus..

    1. Je garde sous le coude Altered Carbone, pour quand on aura plus d’idée. Master of none on a adoré avec Jessica! Mais bon il avait pas l’air chaud pour une saison 3 apparemment et avec le scandale qui vient d’éclaté pas dit que ça se fasse…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *