Maman ailleurs : Nina à Londres – Royaume Uni

Aujourd’hui, je vais te présenter ma copine Nina. Elle est française comme moi, mais c’est à Londres, qu’elle est devenue maman et elle a plein de choses à raconter sur ce que ça change pour elle d’être maman là-bas.

Cela fait 12 ans que Nina est arrivée à Londres pour ses études de mode. Je verserais presque une petite larme parce que ça veut dire que cela fait 12 ans qu’on s’est rencontrées et il s’en est passé des choses depuis qu’on ne boit plus de snake bites. Je suis repartie et elle a, entre autres, rencontré son mec, lancé sa carrière de modéliste et eu 2 filles qui collectionnent les passeports et les langues maternelles. Si on demande à Iro, sa grande de 4 ans d’où elle vient, elle demande à sa mère  « Je suis de la France comme toi, ou de Bolivie comme Papa ?” Nina lui rappelle : “Tu es de Londres parce que tu es née ici et c’est là qu’on habite.” et Iro conclut “Ah oui comme Cami » (sa sœur de 10 mois). On cause maintenant des heures durant de nos enfants et de nos points de vue en matière d’éducation qui sont forcément un peu influencés par les pays dans lesquels nous nous trouvons. Continuer la lecture de « Maman ailleurs : Nina à Londres – Royaume Uni »

Lundi confessions : les méthodes garçon/fille

Je dois t’avouer toute la vérité, je faisais partie de celles qui, pour des raisons dont je ne suis pas particulièrement fière, voulaient absolument une fille. Il a fallu de longues discussions, pas mal de lectures sur le sujet (comme par exemple ici ou – merci les blogs) et bien sûr mon merveilleux petit garçon pour me convaincre que cette préférence n’était que le fruit de constructions infondées.

Aujourd’hui donc, si tu veux tout savoir, il ne me reste plus qu’un seul argument … si un jour j’ai une fille, nous avons déjà un prénom. Cela m’a cependant suffit à passer des heures sur internet pour chercher la réponse à la question : y a-t-il quelque chose que je puisse faire pour mettre toutes les chances de mon côté ? Comme à priori – par bonheur 🙂 – personne n’a pas accès à mon historique de recherche, je voulais partager ce que j’avais trouvé sur le sujet .

Continuer la lecture de « Lundi confessions : les méthodes garçon/fille »

Baby Bullshit Bingo : On préfèrerait un garçon/une fille

On a déjà un garçon, donc forcément on préfèrerait une petite sœur. Avec un garçon, je m’inquièterai moins quand il commencera à sortir. J’aime pas le rose. J’ai trop envie de pourvoir jouer à la poupée Son papa pourra partager sa passion de Star Wars.
On n’a que des filles dans la famille donc au moins avec une fille, je ne serais pas perdue. Une relation mère/fille c’est trop compliqué. Elle fera du ballet ! Les garçons ne s’occupent pas des parents quand ils vieillissent. Je regarderai Gilmore Girls avec ma fille quand elle sera grande.
Une fille j’aurais trop peur quand elle commencera à avoir des copains. Je ne veux pas d’une princesse. Il pourra jouer au foot avec ses cousins. Son papa a trop hâte de ressortir ses legos. Les petits garçons c’est moins niannian.
Et puis les filles ça pleure tout le temps. Quand elle sera grande, on pourra faire du shopping ensemble. On a une fille, donc oui cette fois, je préfèrerais un petit garçon. Les petits garçons c’est trop casse-cou. Une fille c’est plus calme.
Je pourrais lui faire des nattes. Les filles restent toujours plus proches de leurs familles à l’âge adulte. Un garçon c’est moins prise de tête à l’adolescence. Les vêtements pour filles c’est tellement plus mignon … Bien sûr, l’important c’est qu’il ou elle soit en bonne santé mais on préfèrerait quand même …

Bref, si on y réfléchit bien, y a t’il vraiment une bonne raison de préférer une fille ou un garçon ?

Continuer la lecture de « Baby Bullshit Bingo : On préfèrerait un garçon/une fille »

A mon amie enceinte

Quasiment tout de suite après le test tu as eu peur d’une fausse couche. J’ai compris, ça m’était aussi arrivé. Ça doit arriver à d’autres ou il ne serait pas de coutume d’attendre 2 ou 3 mois avant d’annoncer la bonne nouvelle. Les chances que tu mènes ta grossesse à terme ont bien augmenté et ce sont les tests qui ont commencé à t’angoisser. Les tests et autres échos, ce qu’ils sont capables ou pas de déceler, et bien sûr leurs niveaux de fiabilité. Tu enchaînes les lectures et ingurgites des pourcentages pour te faire un avis sur tout. Évidemment, tu te demandes si tu seras une bonne mère. Je comprends, ça m’est aussi arrivé. Et je crois pas qu’on soit les seules. Mais tu me demandes mon avis alors laisse moi te dire la vérité.

Image result for pregnant

Tu vas un peu t’inquiéter tout le temps maintenant.

Continuer la lecture de « A mon amie enceinte »