Mes poils et moi

Dans les rues de Berlin et sur internet, je vois de plus en plus de nanas qui ne s’épilent pas et je les admire.

J’ai toujours trouvé ça un peu triste que certaines filles n’osent pas sortir de chez elles pas maquillées ou passent leur vie perchées sur des talons de 12 parce que ça leur fait la jambe fine alors que ça leur ruine les pieds. Je veux pas mentir, je me croyais au dessus de tout ça, je pensais que les injonctions faites aux femmes en matière de beauté ça ne me touchait pas mais ça c’était jusqu’à ce que je réalise que me laisser pousser les poils c’était trop pour moi. Continuer la lecture de « Mes poils et moi »

Maman (ou pas?) star : Pénélope Bagieu

Si tu n’as jamais entendu parler de Pénélope Bagieu, je suis vraiment désolée mais (c’est pas que je n’aie pas le temps) je ne suis pas là pour te parler de son impressionnante carrière dans la bande dessinée ou de ses engagements. Si je veux te parler de Pénélope Bagieu, c’est pour aborder deux sujets qui ne sont pas si faciles que cela paraît à concilier : maternité et vie privée.

Je vais commencer ma petite histoire il y a bien longtemps: quand Pénélope Bagieu tenait son blog qu’elle avait eu le bon goût d’appeler “Ma vie est tout à fait fascinante”. Ca fait clairement second degré sauf que je fais partie de ceux que sa vie a vraiment fasciné puisque j’ai lu tout ce qu’elle y a publié et qu’elle a laissé un petit trou dans mon internet en arrêtant de le mettre à jour il y a quelques années. Mon côté un peu groupie a fait que même après l’abandon de son blog, l’apparition de son nom a toujours attiré mon attention et que je n’ai pas pu ne pas noter sa présence tout en haut de la liste de signataires d’une pétition contre la culpabilisation des mamans qui n’allaitaient pas leurs enfants au sein. C’était en février 2016, le mois où j’allais moi-même devenir mère. Je me suis dit qu’elle aussi avait dû avoir un enfant et j’ai un peu regretté qu’elle ne partage plus sa vie fascinante. J’étais sûre qu’elle aurait eu pleins d’anecdotes savoureuses à dessiner sur le sujet. Sa vie était tellement fascinante. Continuer la lecture de « Maman (ou pas?) star : Pénélope Bagieu »

Maman Blogueuse : Aude Nozenfantschéris

Quand j’ai découvert le blog d’Aude, je ne saurais pas dire pourquoi, mais j’ai tout de suite accroché à sa personnalité, sa façon d’écrire, puis plus tard sur instagram, sa façon d’être et ses pastilles du quotidien. Elle est maman, elle a un blog maman, mais elle y parle de tellement d’autres choses, travail, carrière, sortie, vacances, émotions, shopping, sport… en fait un peu tout ce qui l’a touche direct dans la vie! C’est ce que j’aime chez elle, sa multiplicité et sa sincérité.

La première fois que j’ai lu Aude c’est en 2014; quand future maman je lisais son billet sur sa nounou et la garde partagée. Continuer la lecture de « Maman Blogueuse : Aude Nozenfantschéris »

L’utérus artificiel : ça fait rêver ou ça fait flipper ?

J’ai lu cet article en anglais et c’est LE truc le plus effrayant que j’ai lu depuis 1984 (le livre hein pas l’année, en 1984, je naissais :D) alors je me suis dit que j’allais t’en faire un petit résumé au cas où tes sorties sur l’internet se limitent aux territoires francophones.

L’article commence en rapportant que des chercheurs de Cambridge ont mis au point un utérus artificiel, le biobag, dans le but d’augmenter les chances de survie des bébés prématurés. Ils le testent avec des agneaux prématurés (nés à l’équivalent de 22 à 24 semaines de gestation humaine) qui s’y développent très bien : l’agneau le plus âgé a maintenant un an passé. Des tests ont été faits avec un embryon humain pendant 13 jours. L’embryon s’y est parfaitement développé et la seule raison qui a poussé les chercheurs à mettre fin à l’expérience est la loi qui empêche un embryon humain d’être maintenu en vie pendant plus de 14 jours à l’extérieur du corps humain. Tout laisse donc à penser que le jour où la loi évoluera, il sera tout à fait possible de mener une grossesse à terme dans le biobag.

Continuer la lecture de « L’utérus artificiel : ça fait rêver ou ça fait flipper ? »