Le mode d’emploi imparable pour que ton enfant mange de tout

Un jour, So m’a demandé “Mais pourquoi c’était aussi important pour toi?” et j’ai réalisé que je ne m’étais même pas posé la question. J’avais lu tout ce que j’avais trouvé sur le sujet, fixé des règles afin d’atteindre cet objectif, suivi les principes plus ou moins stricts que je m’étais imposés et, jamais, mais alors jamais, je ne m’étais jamais demandé pourquoi c’était aussi important pour moi que mon enfant mange de tout.

 

C’est qu’à la maison, que ce soit mon mec ou moi, on mange de tout, c’est comme ça. Je ne vais pas te mentir, mais j’ai toujours un peu de mal quand on est avec du monde et que je vois quelqu’un faire le tri dans son assiette pour éviter un bout de persil ou un morceau de poivron. La seul saveur que je n’aime pas (l’anisé que je le retrouve dans le fenouil, la réglisse ou le pastis) ne me dégoûte pas assez pour que je fasse l’affront à quelqu’un qui a cuisiné pour moi de rechigner à manger ce qu’il m’a fait, alors vraiment, je ne peux pas comprendre, je suis désolée. Je veux bien que certains se refusent de manger un aliment parce qu’ils sont allergiques ou pour des raisons éthiques (j’ai un cœur tu vois) mais dans tout le reste des cas je pense souvent “gâchis-gâchis-gâchis” et j’ai beaucoup de mal à faire preuve d’empathie. Je ne me voyais pas passer 3 repas par jour à être agacée par mon fils pendant les 18 prochaines années. C’était une évidence, je voulais qu’il mange de tout Continuer la lecture de « Le mode d’emploi imparable pour que ton enfant mange de tout »

Mais qu’est ce que tu fais avec tous ces bocaux ?

Parmi mes nombreuses lubies, il y en a une qui fait particulièrement rire mon mec : j’ai beaucoup mais alors beaucoup beaucoup de mal à jeter les vieux pots de confitures et autres pots de cornichons vides. Dans notre ancien appart, il m’avait un peu forcée à en jeter après que j’en ai rempli un placard entier de notre cuisine de 2 m² mais depuis qu’on a déménagé j’ai de la place et je peux m’en donner à coeur joie. 

Le regard amusé qu’il porte à ma collection toujours grandissante me pousse cependant à toujours chercher de nouvelles façons de la justifier en trouvant de nouvelles manières de les utiliser : Continuer la lecture de « Mais qu’est ce que tu fais avec tous ces bocaux ? »

Je n’arrive pas à planifier mes repas. C’est grave docteur ?

Ça fait longtemps que je me dis que ce serait une bonne idée de planifier les repas sur la semaine, qu’il faudrait que je le fasse. Que nous n’aurions plus de questions à nous poser le soir. Nous avons toujours plein d’idées mais pas forcément tout le temps les ingrédients. A nous deux, on passe au supermarché au moins 4 fois par semaine alors qu’on aurait bien mieux à faire de notre temps. J’en avais déjà parlé à mon mec. Il avait été d’accord sur l’idée mais il avait pas non plus sorti un papier et un crayon pour commencer. Je n’ai pas insisté, ça me semblait un peu compliqué.

Continuer la lecture de « Je n’arrive pas à planifier mes repas. C’est grave docteur ? »

Le kale et moi : la révélation

Tu connais le kale ? Je viens d’essayer et autant de dire que je ne peux que le conseiller.

Si tu lis le mamazine régulièrement, tu n’es pas sans savoir que je suis du genre à cuisiner des trucs ayant mauvaise réputation les légumineuses ou le quinoa. C’est plus fort que moi, quand j’entends parler d’un truc qui est censé et bon et équilibré, j’ai envie de le tester alors tu penses bien que ça faisait quelques temps qu je voulais cuisiner le kale, ce chou dont les blogueuses américaines raffolent.

Continuer la lecture de « Le kale et moi : la révélation »