Ma préparation à l’accouchement avec une doula

Voilà Basile est né, je suis un peu remise de mes émotions et je peux comme promis vous raconter ma préparation avec la doula.

Vous n’aurez pas à attendre la fin de l’article pour savoir que j’ai été très satisfaite de ma préparation. L’accouchement de Basile a été très différent de celui de Martin, cette fois j’ai été cette connasse de la pub pour Aubert avec mon bébé tout rose et souriant en plein arc en ciel magique. C’est la contingence de plein de choses qui ont permis cela. Ma préparation, l’équipe de la maternité, les conditions “médicales”. Mais ne brûlons pas les étapes et revenons à la préparation. Continuer la lecture de « Ma préparation à l’accouchement avec une doula »

J’avoue mon fail : je n’arrive pas à rendre mon dressing éco responsable

Bon…

J’en suis pas fière, je vous en parlais dans un article, des efforts que j’ai pu faire dans mon dressing et ce sont de vrais efforts, je ne les remets pas en cause. J’achète (beaucoup) moins, et plus d’occasion, mais non vraiment je n’arrive pas à m’en tenir à mes bonnes résolutions… Je consomme bien moins, mais pas forcément mieux…

Petit précis du mieux selon moi :

  • La matière : essayer de ne pas porter trop de matières synthétiques (en plus on pue vite dedans) et privilégier les matières naturelles. Si c’est bio c’est bonus.
  • Le lieu de fabrication (et de par le fait souvent le traitement des ouvriers) : vous ne vous demandez jamais pourquoi certains produits coûtent aussi peu cher? On l’impute souvent à la qualité des matières (et ma foi, on a raison) mais aussi à la localisation, que notre tee shirt à 3 euros fasse le tour de la terre pour atterrir dans notre dressing est possible parce que la main d’oeuvre ne coûte quasi rien… On s’en doute pas mal mais quand on a les chiffres sous les yeux c’est assez effarant… Le coût de la main d’oeuvre est 3 fois moins cher que la matière première sur une basket de grande marque…  et je ne vais pas remettre sur le tapis les scandales Zara et l’effondrement de l’usine au Bangladesh (pour ne citer que les plus célèbres)…

J’avoue  que“bêtement”, je ne pousse plus jamais les portes d’un zara, mais je pousse les portes d’un H&M (avec “la bonne conscience” du H&M conscious…) ou d’une grande enseigne pas spécialement clean (Monoprix je t’aime je l’avoue…). Martin s’habille beaucoup en seconde main (particulièrement cette année) mais aussi en H&M et Monop qui ne sont pas très reluisant mais dans le style que j’aime et dans mes prix pour un enfant qui ne fait que grandir!

Perso je trouve plus facile de passer par la seconde main de vêtement pas forcément éthique que de vêtement labellisé éthique. Pourquoi? Continuer la lecture de « J’avoue mon fail : je n’arrive pas à rendre mon dressing éco responsable »

Comment j’ai choisi de me préparer avec une doula

La dernière fois, je vous expliquais pourquoi j’avais décidé de préparer mon deuxième accouchement sans forcément passer par la case cours théorique de la maternité. Car je trouve dommage qu’on n’y parle pas plus des accouchements en eux même. Souvent on y explique quand partir à la maternité, une ou deux respirations (max) et voilà tu as ton bébé dans les bras. On a bien quelques chiffres en tête, que le travail peut être (très) long mais on ne réalise pas forcément qu’il y a une progression (ou pas…) en fait je trouve que ça reste vraiment obscur sauf si on va au tréfonds des internets et des bouquins se renseigner…

Donc le tout n’étant pas de savoir qu’on veut se préparer différemment mais de le faire, il m’a bien fallu savoir comment je voulais le faire.  Ni une, ni deux j’ai commencé des recherches google…

Ce qui fonctionne le mieux pour trouver des conseils n’est pas de taper préparation à l’accouchement mais accouchement sans péridural (ce qui n’est pas mon but). Sans doute considère-t-on que la préparation est inutile quand on veut une péri… Allez savoir… Continuer la lecture de « Comment j’ai choisi de me préparer avec une doula »

J’avoue : j’ai essayé « l’éducation bienveillante »

Je sais que je ne suis pas la seule, que ça a été un sujet un peu phare à un moment de la blogomum. Ça fait un moment que ça me trotte (demandez aux gens qui me connaissent en real life), et j’ai à mon tour envie de vous parler d’éducation positive!

J’ai arrêté de lire des livres dit de parenting parce que je vous avoue que ça devenait trop pour moi. J’ai l’impression que sous le prétexte de nous faire devenir des parents bienveillants on peut facilement nous faire tomber dans la dépréciation de soi et en oublier l’essentiel. On fait du mieux qu’on peut, et il faut parfois savoir se préserver n’en déplaise à certains. J’en suis complétement convaincue il faut considérer les enfants comme des personnes avec des avis et des capacités, mais j’avais de plus en plus l’impression de devenir une sous merde plus j’essayais de devenir “bienveillante”.
Continuer la lecture de « J’avoue : j’ai essayé « l’éducation bienveillante » »