Que dire à une amie qui fait une fausse couche

Je ne pensais pas en faire un article au départ, et c’est une amie qui m’a fait passer le pas. Je trouvais ça sans doute trop intime, mais elle m’a dit j’ai beaucoup hésité à t’en parler je ne veux pas te faire revivre ça mais je crois que je vis la même chose que toi.

On ne devrait pas avoir peur de déranger ou de prendre la parole quand on vit un événement douloureux. Malheureusement nous sommes nombreuses à vivre des fausses couches, mais au final cela se sait très peu, c’est le constat que nous avons fait.

Une fausse couche touche environ  1 femme sur 4, et 50% des grossesses à moins de 10 jours d’aménorrhée (en gros tu ne te savais même pas enceinte, tu as des règles plus abondantes ou en avance). Prends le compte de tes copines, de tes connaissances et compte une sur 4. Pourquoi la parole n’est pas plus libre? Pourquoi doit on donner une vision belle et facile de la maternité? J’imagine que socialement il ne faut renvoyer qu’une image de bonheur et de réussite, mais j’aimerai vraiment que l’on se libère de tous les tabous autour de la maternité (non désir d’enfant, maux pendant la grossesse, difficulté ou impossibilité à procréer, fausse couche, dépression post-partum…)

J’aurais tellement aimé ne pas avoir à lui dire ces mots un peu plats, ceux que j’avais entendu, et ceux qui m’ont manqué quand j’ai fait un œuf clair moi aussi.  Continuer la lecture de « Que dire à une amie qui fait une fausse couche »