Pourquoi refaire une préparation à l’accouchement?

J’attends mon deuxième enfant, j’ai déjà accouché une fois, alors on pourrait se demander pourquoi (re)faire une préparation à l’accouchement?

Mon accouchement de Martin n’est pas le plus beau jour de ma vie, loin de là. Il a été épuisant, déroutant et traumatisant. Pour la faire courte, j’ai été déclenchée et eu pas mal de complications en fin d’accouchement mais (ça sera pas du spoiler) tout est bien qui finit bien, Martin et moi allons très bien tous les deux.

Pendant longtemps j’ai culpabilisé pour cet accouchement loin d’être comme celui que je m’imaginais (alors que j’avais pas des attentes de dingue et que techniquement j’ai réussi mon projet de naissance car mon seul but était de mettre au monde mon enfant #check)). Jess m’a un jour dit quelque chose de très vrai en me rapportant une conversation avec Nina “on a toute le deuil de notre accouchement à faire”. Une fois mon accouchement et ma frustration digérés j’ai tout rangé dans la boite à souvenirs et quand je pense à la naissance de Martin, je pense principalement à notre retour dans la chambre et à la première fois qu’on s’est retrouvé juste tous les deux.

J’ai l’impression que les cours de prépa à l’accouchement m’avaient été inutiles, de n’y avoir pas appris grand chose vu que les cours sont très théoriques et pour le coup, la seule chose que j’ai vraiment apprise et appliquée n’a pas fonctionné (quand la poche ne se rompt pas mais se fissure, vous ne pouvez pas avoir de doute ça coule en continue… C’est vrai, sauf quand votre enfant bouche la fissure avec sa tête…)

Je crois sincèrement que ce qui a créé mon mal être et ma frustration c’est de me sentir  dépossédée de mon accouchement, et qu’il me fallait véritablement me préparer et pas juste me dire, les autres femmes le font, on le fait depuis la nuit des temps, faut juste y aller pousser et c’est gagné…

Ces derniers temps j’ai eu l’occasion de reparler accouchement avec des déjà mamans et de me rendre compte que mon sentiment d’accouchement difficile/pas le plus beau jour, était majoritairement partagé. Que finalement cette image d’accouchée le sourire aux lèvres de pub pour aubert avec un bébé rose et mignon n’était quasiment que dans les magazines, j’y ai cru à cause de l’omerta et de cette sorte de pression sociale implicite qu’on se met : un accouchement doit être beau et magique.

J’ai donc décidé de me préparer à nouveau pour un accouchement, mais cette fois de façon un peu plus mental et physique, j’ai en tête l’expression d’Anne-Charlotte du blog Mybrouhaha c’est un marathon. Il y a un peu plus d’un an elle a accouché de sa deuxième fille en maison de naissance et même si ce n’est pas mon souhait, elle revient sur son premier accouchement et ce deuxième qu’elle a préparé de façon plus intense. Alors comme Rocky, je vais me préparer à ne pas me laisser (trop) dépassé par cet inattendu possible, et je reviens bientôt vous raconter comment je compte m’y prendre!

Et vous, vous pensez vous préparer pour un premier accouchement? L’expérience du premier vous suffit il pour les suivant?

À lire aussi

Cliquez, Partagez

Une réflexion sur « Pourquoi refaire une préparation à l’accouchement? »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *