Maman (ou pas?) star : Pénélope Bagieu

Si tu n’as jamais entendu parler de Pénélope Bagieu, je suis vraiment désolée mais (c’est pas que je n’aie pas le temps) je ne suis pas là pour te parler de son impressionnante carrière dans la bande dessinée ou de ses engagements. Si je veux te parler de Pénélope Bagieu, c’est pour aborder deux sujets qui ne sont pas si faciles que cela paraît à concilier : maternité et vie privée.

Je vais commencer ma petite histoire il y a bien longtemps: quand Pénélope Bagieu tenait son blog qu’elle avait eu le bon goût d’appeler “Ma vie est tout à fait fascinante”. Ca fait clairement second degré sauf que je fais partie de ceux que sa vie a vraiment fasciné puisque j’ai lu tout ce qu’elle y a publié et qu’elle a laissé un petit trou dans mon internet en arrêtant de le mettre à jour il y a quelques années. Mon côté un peu groupie a fait que même après l’abandon de son blog, l’apparition de son nom a toujours attiré mon attention et que je n’ai pas pu ne pas noter sa présence tout en haut de la liste de signataires d’une pétition contre la culpabilisation des mamans qui n’allaitaient pas leurs enfants au sein. C’était en février 2016, le mois où j’allais moi-même devenir mère. Je me suis dit qu’elle aussi avait dû avoir un enfant et j’ai un peu regretté qu’elle ne partage plus sa vie fascinante. J’étais sûre qu’elle aurait eu pleins d’anecdotes savoureuses à dessiner sur le sujet. Sa vie était tellement fascinante.

C’est fou ce droit qu’on se croit avoir de tout savoir de la vie des “gens connus”; je te cacherais une partie de l’histoire si je n’avouais pas avoir à cette époque googlé “Pénélope Bagieu maman” histoire de voir si il n’y avait pas moyen d’en apprendre plus. Quand était-elle devenue maman ? Combien avait-elle eu d’enfants ? Avait-elle comme moi eu peur de l’accouchement ? Je n’ai rien trouvé. Frustration plus ou moins présente jusqu’à l’été 2016 où Chimamandi Ngozi Adichie m’a ouvert les yeux (une fois de plus). Cette année là, la célèbre écrivaine a eu un bébé sans que personne ne soit au courant de sa grossesse. Après avoir accouché, elle a dit « Certains de mes amis ne savent probablement pas que j’étais enceinte ou que j’ai eu un bébé. En fait, j’ai l’impression que nous vivons à une époque où les femmes doivent faire une performance de leur grossesse. Nous n’attendons pas des pères qu’ils fassent une performance de leur paternité. Je me suis cachée. Je voulais que cela soit aussi personnel que possible ».

Je me suis alors rappelé comme j’avais détesté que les gens me parlent H24 de mon ventre et du bébé qui y poussait comme si c’était le seul sujet sur lequel j’avais quelque chose à dire. Je ressentais tellement d’injustice par rapport à mon copain qui pouvait éviter ce sujet au final, oui, si personnel et je ne supportais toujours pas que mon fils soit le premier sujet de conversation qu’on aborde quand on s’adressait à moi. Comme si je n’avais rien d’autre à raconter. A partir de ce moment là je me suis mise à admirer comment Pénélope Bagieu contrôlait de qu’elle exposait de sa vie privée, comme elle réussissait à parler de tout un tas de choses sans jamais laisser venir la question des enfants. Je trouvais ça fort. Après tout on ne la poserait pas à un mec.

« Ce qui serait trop drôle, ce serait qu’en fait elle n’ait même pas eu d’enfant et que je me sois posée toutes ces questions qui ne me regardaient pas pour rien, qu’elle ait signé la fameuse pétition qui avait attiré mon attention juste “par solidarité” et que je me sois fait des idées » je me suis même dit avant d’avoir confirmation au détour d’un podcast où elle n’a pas pu esquiver la question. J’étais alors presque énervée contre la journaliste qui lui avait tiré les vers du nez. Après tout si Pénélope Bagieu voulait éviter le sujet, elle en avait bien le droit comme devraient l’avoir toutes celles qui préfèrent vivre leur maternité comme ça … C’est un peu grâce à elle que j’ai compris cela.

À lire aussi

Cliquez, Partagez

4 réflexions sur « Maman (ou pas?) star : Pénélope Bagieu »

  1. Moi je me suis rendue compte du contraire… Quel que soit le lieu où je me trouve c’est très compliqué pour moi de ne pas caser mes enfants dans la discussion très rapidement… Parce que j’en suis très fière, parce qu’ils occupent toutes mes journées et la plupart de mes pensées peut-être. Mais ça me fait un peu honte surtout que parfois ça n’intéresse pas du tout mes interlocuteurs (au travail par exemple). Alors maintenant je me lance des défis pour essayer d’un peu moins en parler… Ou de parler d’autre chose. Et oui j’ai bien conscience que c’est pathétique 😉 .

    1. Mais ça n’a rien de pathétique : je fais exactement la même – pas les défis mais caser mon fils dans toute discussion (on s’est pas retrouvées sur la blogomum pour rien quand même) , par contre j’aime que ce soir moi qui choisisse quand je le place (c’est pas forcément le premier point que j’évoque quand on me demande si ça va, comment étaient mes vacances etc.)… Et puis que celui qui n’a jamais ennuyé personne en parlant d’un sujet qui n’intéresse que lui lance la première pierre 😉

  2. C’est marrant car en te lisant je me dis que j’ai effectivement pu ressentir ce sentiment de déception, mais plutôt pour des personnages de série. C’est d’ailleurs complétement stupide, étant donné que ceux là n’existent même pas dans la vraie vie ! Mais à partir du moment ou l’on devient spectateur de tranches de vie, il est normal que l’on s’attache à ces personnages 😉 Qui ont évidemment, droit à leur vie privée également. D’ailleurs je crois qu’il est important de garder en tête que même les personnages « réels » n’affichent qu’une partie de leur vie, que nous n’en n’avons donc qu’une vue partielle et donc biaisée, qui ne correspond pas à la réalité; ce qui fait finalement d’eux des personnages presque fictifs également ! CQFD ;))

    1. Ma série préférée de tous les temps -Six Feet Under- a eu le meilleur épilogue du monde en racontant en accéléré le futur de tous les personnages principaux. J’ai été tellement reconnaissante de ne pas avoir à me faire des films !! (et je plussoie ce que tu dis sur la vue partielle et biaisée, pas que sur internet d’ailleurs ;))

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *