Lundi confessions : être la poubelle de son enfant

Je n’étais même pas encore enceinte de Milo quand une maman qui restera anonyme m’a raconté une histoire. Elle était au resto avec une amie, elle aussi maman, leurs deux petits et un ami pas papa. Tout le monde a commandé, mangé et terminé son assiette sauf les enfants qui, évidemment, ont laissé des restes.  Les deux mamans ont donc commencé à manger les haricots et nuggets abandonnés quand leur ami les a interpellées à coup de “Vous avez envie de manger des nuggets de poulet froid, là ?” “Vous avez encore faim ?” “Non, et bien pourquoi vous mangez ça ? Vous êtes la poubelle de vos enfants ou quoi ?”

La maman me disait que ça avait été un électrochoc pour elle. Elle ne s’en était pas rendu compte mais cela faisait des années qu’elle faisait cela. Et moi, comme toute nullipare qui se respecte, je l’écoutais en me disant que je ne ferai jamais ça, que c’était vraiment n’importe quoi (et que de toute façon, mes gosses à moi, ils finiraient leurs assiettes … #lol).

Aujourd’hui j’ai mangé un morceau de galette de riz que Milo avait fait tombé dans sa poussette, et ce n’était pas la première fois.

Depuis plus d’un an, je mange régulièrement ce dont il ne veut plus, même si c’est une galette de riz nature qui me fait autant envie qu’un bout de polystyrène prémachouillé, même si c’est tombé, même si je n’ai pas faim. Je suis devenue la poubelle de mon fils avec des raisons pas forcément rationnelles :

  • C’est au moins 12 centimes d’euros la galette de riz,  si je ne mange pas ce qu’il laisse, ça fait 5 centimes et demis de perdus
  • Si je la mange discrètement, personne ne verra que que mon enfant gâche
  • En finissant pour lui d’ailleurs ce qu’il jette par terre, je lui montre le bon exemple #zérodéchet
  • Pour avoir plus de chances de reprendre tous les kilos perdus ou non depuis ma grossesse
  • Ce sera ça de moins à nettoyer

Bref, j’ai un peu honte mais je me rassure en me disant que je ne suis pas la seule, n’est-ce pas ?

À lire aussi

Cliquez, Partagez

4 réflexions sur « Lundi confessions : être la poubelle de son enfant »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *