Le kale et moi : la révélation

Tu connais le kale ? Je viens d’essayer et autant de dire que je ne peux que le conseiller.

Si tu lis le mamazine régulièrement, tu n’es pas sans savoir que je suis du genre à cuisiner des trucs ayant mauvaise réputation les légumineuses ou le quinoa. C’est plus fort que moi, quand j’entends parler d’un truc qui est censé et bon et équilibré, j’ai envie de le tester alors tu penses bien que ça faisait quelques temps qu je voulais cuisiner le kale, ce chou dont les blogueuses américaines raffolent.

Je n’ai pas non plus été motivée au point de chercher la traduction de kale en allemand pour voir si j’en trouvais sur mon marché. J’ai fait confiance au destin, je me suis dit que l’occasion pointerait le bout de son nez. Et puis l’année dernière, on est devenu membres d’une AMAP. L’automne arrivant, j’ai mesuré à quel point j’allais maintenant manger du chou régulièrement.

Du chou chinois, du chou frisé, du chou de bruxelles, du chou-rave et enfin un jour, alors que je n’y croyais plus, mon chou rêvé : le chou kale ! Je google alors à tout va pour savoir comment le préparer en salade, je masse les feuilles au gros sel comme me l’indique internet et je goûte. Miam j’en fais une des mes grosses salades avec du quinoa de la féta, du potimarron et des poivrons grillés. C’est délicieux.

Deux semaines plus tard, une nouvelle livraison, je tente un accord avec des pommes, du fromage et des noix. Parfait. La salade de kale a de gros avantages : elle cale bien, elle ne cuit pas dans la sauce et peut donc être préparée la veille pour le lendemain ou embarqué en tupperware pour le déjeuner quand il y a des restes. Je suis con-ver-tie !

Sauf qu’entre temps plus de kale dans les livraisons de légumes … Plus qu’à attendre, je suis dégoûtée. Surtout depuis que je suis tombée sur cet article qui m’a donnée pleins de nouvelles idées par la blogueuse de référence en matière de cuisine – c’est elle qui m’a appris à faire la pâte feuilletée mais ça c’est une autre histoire.

Bref tu es du genre à tester les nouvelles tendances alimentaires, toi ? Et je t’ai tentée ou tu vas plutôt éviter ?

À lire aussi

Cliquez, Partagez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *