J’avoue j’ai fini par me mettre à la méditation

On dit toujours qu’il n’y a que les c*** qui ne changent pas d’avis. Moi, la première fois que j’ai entendu parler de méditation, ça me semblait un délire d’un autre monde. Une collègue m’avait raconté s’y être mise. Ca lui faisait un bien fou et elle m’avait conseillé de m’y intéresser. Elle devait avoir l’âge que j’ai aujourd’hui et moi dix de moins. Je l’imaginais assise en tailleur à tenter de léviter –  c’était la compétence que gagnaient mes sims quand ils avaient médité assez longtemps. Moi, assise en tailleur à méditer ? J’avais bien mieux à faire.

J’étais à cette période de ma vie pleine de certitudes. J’étais par exemple aussi convaincue que je détestais toute forme de sport. Mon coloc et notre voisine de l’époque avaient aussi quelques années de plus que moi et revenaient souvent à la maison en joie après leur jogging. Ils avaient parié que moi aussi, passés 25 ans, je me mettrais à la course à pied. Ce qui pousse les plus âgés à donner leur opinion aux plus jeunes alors que ces derniers refusent 99% du temps de les prendre au sérieux sur l’instant (statistique personnelle), c’est peut-être qu’elle est parfois écoutée avec retardement. Si tu dois tout savoir, je ne suis pas très assidue mais l’année dernière j’ai fini par courir mes premiers 10km.

Et pour ce qui est de la méditation, j’en ai réentendu parler, au départ lors de la sortie de l’application Headspace dont parlaient beaucoup de blogueuses. Ça devenait branché … Puis dans un bouquin, puis lors d’un cours en ligne. J’ai alors découvert à ma grande surprise qu’il ne s’agissait pas d’un passe temps new-age mais d’une façon de muscler son mental validée par la communauté scientifique. 5 minutes de méditation quotidienne suffisaient à améliorer le contrôle de soi, le bonheur, la motivation ou encore la concentration en l’espace de quelques jours. Alors – un peu récalcitrante au début quand même-  je me suis assise sur mon lit en tailleur. J’ai mis le minuteur sur 5 minutes et je me suis concentrée sur mon souffle. L’air frais qui rentrait par les narines et l’air chaud qui en ressortait, les sensations, les bruits tout ça tout ça.

J’ai constaté des effets dès les premiers jours mais j’avais du mal à méditer régulièrement. Peut-être que c’était une question de technique : ça devenait un peu répétitif. C’était aussi clairement une question d’autodiscipline … et vu que je comptais aussi un peu sur la méditation pour m’aider en la matière, ça devenait une histoire de serpent qui se mordait la queue. Un ami m’a dit qu’il utilisait Headspace, qu’il y avait plein de programmes différents, que payer l’abonnement l’encourageait à l’utiliser. Je me suis dit que ça marcherait avec moi mais je voulais une application en français. J’ai cherché et j’ai téléchargé Petit BamBou. Moi qui jamais de la vie ne me serais vue méditer, je me suis retrouvé à payer pour une appli de méditation.

Et le pire c’est que je l’adore ! J’adore son design discret, j’adore les points qui ne servent à rien que je gagne quand je médite plusieurs jours d’affilée, j’adore la variété des programmes proposés (ils ont des dizaines de programmes axés des sujets comme l’arrêt du tabac, le stress au travail, le sport, et même la grossesse ou la parentalité). Après attention, le post n’est pas sponsorisé par Petit BamBou. Je conseille à qui pourrait être intéressé de tester au moins le programme gratuit de découverte mais je ne suis pas non plus en mesure de la vendre comme LE moyen ultime de faire de la méditation.

Au final pas plus que je ne suis en mesure de vendre la méditation comme la méthode pour gérer son mental. C’est juste drôle comme quelque chose à laquelle je ne croyais vraiment mais alors vraiment pas du tout marche pour moi aujourd’hui et maintenant. Comme le jogging, le café, les petits déjeuners salés, l’AMAP, le rouge à lèvres et les jeggins (puis la cigarette mais bon ça j’aurais mieux fait de m’en passer).

Bref, je ne dois pas être seule, non ? T’est-il toi aussi déjà arrivé de te mettre à quelque chose qui t’avait longtemps rebutée ?

À lire aussi

Cliquez, Partagez

Une réflexion sur « J’avoue j’ai fini par me mettre à la méditation »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *