Les transports et moi

Personnellement j’ai environ 1h15/1h30 de transports tous les matins. C’est pas que j’ai des parts à la RATP, mais même si on avait une voiture, c’est tellement embouteillé que je mettrais quand même environ 1h. Bref tout ça pour vous dire que même si souvent les transports me rendent complètement dingue et que parfois, j’ai juste envie de plaquer mes bus et d’aller élever des chèvres dans le Cantal; en vrai il y a quand même des côtés qui peuvent être plaisants. On crée des petites habitudes, un moment à soi, je dirais limite un petit chez soi (vous avez remarqué comme on a SA place préférée et que c’est comme au lycée, on se met tous à la même place tous les matins, sauf quand un non habitué vous l’a piquée).

Voici comment je m’occupe pendant ce temps qui me paraît toujours un peu suspendu.

1 ) Ecouter la radio. Toujours.

J’ai, je pense, “la chance” de prendre deux bus, je suis en extérieur et je capte donc la radio. C’est ce que je fais tous les matins, du mardi au vendredi c’est la matinale d’inter, et le samedi FIP parfois Nova. C’est propre à chacun mais je préfère une matinale d’actualité à des matinales musicales qui sont souvent bavardes (et crient ça me sort un peu trop de ma bulle).

Si vous ne pouvez pas capter la radio il reste les podcasts.

2) Finir sa nuit. Souvent.

La tête contre la vitre, la matinale dans les oreilles, je ne comprends rien à ce que disent les chroniqueurs et les invités, j’arrête d’essayer et glisse dans le demi sommeil des transports. Si ça vous arrive aussi, faites juste gaffe à ne pas baver ou ronfler c’est pas super classe.

3) Checker mails/ réseaux sociaux. Régulièrement.

Là c’est un peu vous et votre addiction au digital, mais globalement je prends environ 1/4h pour passer sur Insta et FB, puis mes mails. Je lis des articles… Je n’ai pas un téléphone très performant alors c’est moins agréable que sur un ordi, je m’en garde pour la pause dej.

4) Bouquiner. Passionément.

Avoir autant de temps de trajet et seulement 2 bus signifie que je suis assise et pour un bon moment. Parfait pour bouquiner. Ce n’est pas l’endroit où je lis le plus parce que perso je n’arrive pas à me concentrer sur la matinale et mon bouquin. Il faut donc que soit l’invité ne me passionne pas, soit que je ne puisse pas lâcher mon bouquin!

5) Tricoter. Sporadiquement.

Personnellement je n’arrive pas à tricoter sans regarder, je tricote donc assez peu chez moi où j’ai toujours mieux à faire (ou à regarder). Tricoter dans les transports me permets de bien avancer mes ouvrages, personne ne s’en étonne vraiment. Cependant je vous mets en garde quand il y a des travaux sur votre route contre les nids de poule, un jour j’ai perdu plein de mailles à cause d’une grosse secousse, j’étais dégoutée-furieuse.

6) Imaginer la vie des gens et prendre des nouvelles imaginaires. Épisodiquement.

Ok c’est le point psychopathe de l’article. Si comme moi vous prenez des transports à heures régulières vous avez du remarquer que vous croisez les mêmes gens (qui se cale sur les mêmes horaires que vous). Personnellement j’ai 3 /4 habitués sur mon premier bus. J’aime essayer de deviner leur prénom, leur métier… quand ils ont un rhume etre contente quand ils éternuent moins… #psycho.

Et toi tu as beaucoup de transport? Tu mets ce temps à profit pour faire quoi?

Cliquez, Partagez

One thought on “Les transports et moi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *