Le Papazine

Pour inaugurer notre semaine à thème “papas”, je vais vous dire la vérité : j’aurais aimé qu’on trouve un nom plus neutre au Mamazine, un nom qui fasse moins “blog de mamans”, plus “blog de parents”. Je crois en effet dur comme fer qu’on est parent plus qu’on est maman ou papa. On est parent, qu’on soit maman ou papa (par ailleurs ça vaut seul(e), accompagné(e), qu’il y ait deux mamans, pas de mamans, que les enfants soit biologiques ou non) : on a en commun cet amour indéfinissable et cette responsabilité immense. Mais bon ici c’est l’espace de deux mamans. On a été enceinte, on a accouché, on a eu les seins pleins de lait. Sur une note plus glamour, on aime aussi le vernis à ongles et la couture et (même si je vois quelques mecs s’y mettre) ça semblait assez pour justifier un blog et un nom aussi genré que “Le Mamazine”. Ça puis être maman, dans l’esprit collectif, ce n’est pas la même chose qu’être papa.

Avec Milo et son papa, on a eu la chance de passer le mois de janvier au bout du monde. On y a rencontré un couple de français en vacances comme nous. Lui, il parlait de ses deux enfants d’une première union. Elle et ceux avec qui ils passaient la soirée admiraient la dévotion de ce super papa qui parlait tant de ses enfants. Moi, je ne faisais que me demander “et si ça avait été la mère ?”. Si ça avait été la mère qui avait laissé ses enfants pour partir un mois au bout du monde avec son nouveau copain ? Suffirait-il qu’elle évoque à quelques reprises ses petits afin qu’on la nomme pour le prix de la meilleure maman de l’année ? Ne lui aurait on pas déjà demandé : “Mais ils sont où tes enfants ?”, “Ca va c’est pas trop dur 4 semaines pour eux ?”, “Ca te dérange pas de les laisser aussi longtemps?”. Cependant faut pas non plus croire qu’être papa c’est plus facile pour autant.

Encore heureux mais c’est la maman qui a le droit de décider d’avoir ou non un bébé, de vivre sa grossesse, son accouchement et l’allaitement comme elle l’entend – (et comme la nature le veut, ça on peut rien y faire). Puis la maman a moins souvent été élevée dans l’idée qu’elle devrait assumer financièrement son foyer; l’esprit collectif sera moins tendre avec le papa si il décide de faire passer ses enfants avant, de ne pas être carriériste. Je ne développe même pas sur le “congé paternité” français. Les papas donnent parfois l’impression d’être traités comme des parents de seconde zone, mais sont eux aussi confrontés aux nuits blanches, aux couches qui débordent, à l’angoisse qu’il pourrait arriver quelque chose, à ce qu’il faut racheter, à la gestion du secrétariat, des rendez-vous et des papiers de leur progéniture. (sérieux ? personne vous parle de la gestion administrative des gosses, on vous cache la vérité!).

Bref les papas sont des parents comme les autres et c’est une joie pour Le Mamazine de parler d’eux cette semaine. Pour commencer, voilà quatre papas qui racontent leur version de la parentalité sur internet :

Tu sais que tu es un papa quand…
Papa cube parle de la patience.
Pacco, forcément.
Till the cat te raconte une sortie chez Claire’s avec ses filles.

Vous en connaissez d’autres, vous ? Bientôt, je vous parle de mon préféré …

Cliquez, Partagez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *