Une liste de naissance pour le deuxième?

Après avoir noté la différence avec une première naissance qui est un grand événement, là on ne nous a presque pas demandé si nous prévoyons une liste de naissance… Non pas que je pense que les gens ne seront pas ravis de rencontrer mini 2, mais je pense que contrairement à une première grossesse où la femme est chouchoutée et où il y a une forte concentration de l’attention sur le futur bébé à venir, ici c’est du “réchauffé”, on attends qu’il soit arrivé pour s’extasier

Mais ne soyons pas injuste quelques unes nous ont demandé si nous avions une liste de naissance et des envies pour ce deuxième bébé à venir. Alors je me suis posée la question : on achète quoi pour un deuxième?

Continuer la lecture de « Une liste de naissance pour le deuxième? »

l’annonce d’une deuxième grossesse

Le voilà le ptit deuxième que l’entourage réclame depuis environ les 18 mois de l’aîné! Je ne sais pas s’il y a des mamans de deux (ou plus) enfants dans la salle (dénoncez vous en commentaire!) mais vous n’avez pas remarqué qu’il y avait des différences assez flagrantes chez vous mais surtout votre entourage pour cette deuxième grossesse?

Notre réaction à nous pour commencer :

Pour Martin c’est mon retard de règles qui m’a fait faire un test 2,3 jours après. Je rentrais de NY, et en “cadeau” pour Seb j’ai mis sous un menu de japonais le test à faire avec un post it (le repas de la consolation ou le dernier sushi?). Nous avons attendu ensemble les 2 barres géniales. Seb fou de joie, moi bien 10/15 secondes de panique quand j’ai compris que ça y était vraiment, nous allions devenir parent. Continuer la lecture de « l’annonce d’une deuxième grossesse »

J’avoue : j’ai essayé « l’éducation bienveillante »

Je sais que je ne suis pas la seule, que ça a été un sujet un peu phare à un moment de la blogomum. Ça fait un moment que ça me trotte (demandez aux gens qui me connaissent en real life), et j’ai à mon tour envie de vous parler d’éducation positive!

J’ai arrêté de lire des livres dit de parenting parce que je vous avoue que ça devenait trop pour moi. J’ai l’impression que sous le prétexte de nous faire devenir des parents bienveillants on peut facilement nous faire tomber dans la dépréciation de soi et en oublier l’essentiel. On fait du mieux qu’on peut, et il faut parfois savoir se préserver n’en déplaise à certains. J’en suis complétement convaincue il faut considérer les enfants comme des personnes avec des avis et des capacités, mais j’avais de plus en plus l’impression de devenir une sous merde plus j’essayais de devenir “bienveillante”.
Continuer la lecture de « J’avoue : j’ai essayé « l’éducation bienveillante » »