Une semaine de vacances en plus

A nous deux nous avons cumulé  :

  • 4,5 repas de Noël
  • 25 toasts au foie gras
  • 62 colères, engueulades et autres fâcheries
  • 1 film de noël en famille
  • des découvertes (et des difficultés) de la vie à 4
  • La gastro fois 3
  • 218,9 kilomètres entre le 78 et le 93
  • plusieurs journées en pyjama
  • 425 fois au bruit des pétards
  • des pleurs de fatigue, de nerfs qui lâchent, de tristesse et de fous rire
  • 3,5m de papier cadeau déballés
  • un au revoir
  • 4 kilos de cadeaux à placer dans les chambres des enfants
  • une cinquantaine de chocolats
  • la reprise du boulot
  • cette première fin d’année à 4
  • et bien sûr 21 nuits entrecoupées

Et c’est pour toutes ces petites choses qui font que la vie est parfois difficile, intense et belle, qu’on a pris une semaine de vacances en plus. On sait que tu nous en veut pas!

Bonne année à toi et à jeudi!

Des traditions de fin d’année

Ces derniers temps avec Sonia, on a un peu causé des fêtes de fin d’année, des traditions qu’on a connues quand on était enfant, de celles qu’on a découvertes en se casant et de celles dont se rappelleront nos petits. Quand je pense aux réveillons de mon enfance, je vois toujours de grandes tablées et des énormes plateaux de toasts pour l’apéro – mes préférés étaient ceux au kiri et ceux à la rillette. J’ai mangé des douzaines d’huîtres tous les ans et ouvert des piles de cadeaux sous le sapin avec mes cousines. Toujours le 24 au soir

Il y a aussi des familles dans lesquelles on fête ça tous les ans différemment, d’autres où va à la messe et certaines où on sort le grand jeu le 25 alors que chez nous c’est là qu’on finissait les restes. Il y a des familles où on ne fait rien et des familles où on fait tout en décalé. Il y a les enfants de divorcés qui ont connu les traditions une année sur deux et j’ai même une amie qui part depuis qu’elle est toute petite en voyage au soleil pour l’occasion. Continuer la lecture de « Des traditions de fin d’année »

Un 2ème ou un 3ème prénom, oui ? non ? et si oui quoi ?

On a déjà parlé de techniques pour choisir un prénom. Je sais pas toi mais nous, un sujet dont on a aussi longuement discuté était de savoir si nous allions apposer un deuxième, voire un troisième prénom à celui que nous avions choisi notre fils.

A sa naissance, nous n’étions pas encore totalement décidés. Au cas où c’est une question que tu te poses en ce moment voici les arguments qu’on a évoqués :

Continuer la lecture de « Un 2ème ou un 3ème prénom, oui ? non ? et si oui quoi ? »

Les livres et moi -TAG

Vous connaissez surement le principe des TAG si vous trainez sur plusieurs blogs.

En gros une blogueuse lance un thème et paf, on planche tous sur le thème (#vousavez4h). Comme vous l’avez constaté avec Jess on est super taquet du tag. Cependant quand Marie a proposé sur son blog le tag #leslivresetmoi bah… forcément ça m’a parlé. Je participe donc à ce tag pour vous raconter ma vie, mon oeuvre, mes lectures.

Mon/mes premier(s) souvenir(s) de lectrice : Continuer la lecture de « Les livres et moi -TAG »

La vérité sort de la bouche des parents

Ca fera bientôt 3 ans que je suis devenue maman. A l’époque, j’avais pleeeeeein de certitudes sur ce qui m’attendait, sur la mère que je serai, sur ce que je ferai différemment, ce qui ne m’arriverait jamais, etc, etc. Les parents qui avaient un peu plus de bouteille que moi y allaient de leurs petites remarques et je pensais “ouais ouais ….” en étant sûre qu’ils se plantaient TO-TA-LE-MENT.

Petit florilège de mes désillusions de jeune maman:

Quelques jours après mon accouchement, je viens de me taper 9 mois sans boire, un accouchement de 21 heures, 3 jours horribles à la maternité et je suis enfin rentrée chez moi. C’est là qu’au téléphone, ma marraine (+ de 20 ans de maternité au compteur), me dit: “Maintenant vous avez fait le plus facile!”.

Continuer la lecture de « La vérité sort de la bouche des parents »

Le cadeau pour l’aîné à l’arrivée de bébé

Faut-il ou pas prévoir un cadeau pour l’aîné? L’aîné doit-il faire un cadeau (type doudou) au nouveau né? Voici les 2 questions que nous nous sommes posés (mais auxquelles nous avons répondu assez rapidement…) quand nous avons réfléchi au séjour à la maternité et à la rencontre entre Martin et son petit frère.

L’aîné doit-il faire un cadeau au nouveau né? Continuer la lecture de « Le cadeau pour l’aîné à l’arrivée de bébé »

Que dire à une amie qui fait une fausse couche

Je ne pensais pas en faire un article au départ, et c’est une amie qui m’a fait passer le pas. Je trouvais ça sans doute trop intime, mais elle m’a dit j’ai beaucoup hésité à t’en parler je ne veux pas te faire revivre ça mais je crois que je vis la même chose que toi.

On ne devrait pas avoir peur de déranger ou de prendre la parole quand on vit un événement douloureux. Malheureusement nous sommes nombreuses à vivre des fausses couches, mais au final cela se sait très peu, c’est le constat que nous avons fait.

Une fausse couche touche environ  1 femme sur 4, et 50% des grossesses à moins de 10 jours d’aménorrhée (en gros tu ne te savais même pas enceinte, tu as des règles plus abondantes ou en avance). Prends le compte de tes copines, de tes connaissances et compte une sur 4. Pourquoi la parole n’est pas plus libre? Pourquoi doit on donner une vision belle et facile de la maternité? J’imagine que socialement il ne faut renvoyer qu’une image de bonheur et de réussite, mais j’aimerai vraiment que l’on se libère de tous les tabous autour de la maternité (non désir d’enfant, maux pendant la grossesse, difficulté ou impossibilité à procréer, fausse couche, dépression post-partum…)

J’aurais tellement aimé ne pas avoir à lui dire ces mots un peu plats, ceux que j’avais entendu, et ceux qui m’ont manqué quand j’ai fait un œuf clair moi aussi.  Continuer la lecture de « Que dire à une amie qui fait une fausse couche »

Montreuilloise

Si tu me demandes d’où je viens, je te répondrai de Montreuil, toujours.
Si tu ne connais pas, je te montrerai Paris entre mon index et mon pouce. Montreuil, c’est un peu l’ongle de mon pouce et tu me diras souvent “ah ouais c’est comme Paris”.
Je te dirai non. Parce qu’on a beau avoir une porte sur la capitale et trois stations de métro, c’est compliqué pour moi de te dire que je viens de Paris.

Un peu parce que je ne veux plus risquer cette réaction déçue du Parisien d’origine contrôlée qui pourrait entendre notre conversation. L’AOC Intramuros tire souvent la tête quand on ne répond pas par un nombre ordinal à sa question fétiche “quel arrondissement ?. Continuer la lecture de « Montreuilloise »

Techniques pour choisir le prénom de ton enfant

C’est pas évident de choisir un prénom pour son enfant, c’est une grande responsabilité. On connait tous quelqu’un qui dit détester son prénom, j’ai même une tante qui se fait appeler par son second prénom, qu’elle préfère au premier…

Voici quelques techniques pour choisir un prénom et pouvoir le défendre auprès de ton enfant quand il te le renverra à la tronche :

La plus classique, les listes via le guide des prénoms :

Nous l’avions fait pour Martin, et autant si ce prénom est devenu une évidence, il n’était sur aucune de nos listes. Nous étions partis sur Mathias, nous nous sommes décidés pour Martin.

Avantage : On nous propose des prénoms, on a souvent les tendances, la rareté, l’étymologie, les traits de caractère… Tout ces petits détails qu’on aime bien regarder même si on dit qu’ils n’ont pas d’importance. Continuer la lecture de « Techniques pour choisir le prénom de ton enfant »

La chambre d’enfant comme symbole de statut

Mon fils a un « lit maison » et j’ai craqué pour quelques babioles comme ces magnifiques jouets Grimms et une veilleuse nuage que j’avais vus sur Instagram alors forcément quand au début de l’année, j’ai vu passer cet article du Frankfurter Allgemeine qui commençait par expliquer comment avec Internet, les blogs et les réseaux sociaux, la chambre d’enfant est devenue un symbole de statut et je me suis sentie un peu visée.

  Continuer la lecture de « La chambre d’enfant comme symbole de statut »