Recettes d’automne

L’été s’achève et typiquement c’est la saison où je pourrais manger la même chose tous les jours. Tomate-mozzarella, salade de concombres et compagnie, je mettrais bien plus de 3 mois à m’en lasser et j’ai toujours un peu du mal à innover mais cet été, j’ai enfin réussi à me motiver et à tester une recette toute simple qui me faisait de l’oeil depuis plusieurs années : tomate-mozzarella-pêche-avocat Rien de bien compliqué mais c’était délicieux et on s’est régalé.

Partie sur ma lancée, j’ai sorti les moules de glaces à l’eau que j’avais achetés il y a 10 ans de ça chez Ikea et j’ai passé tout l’été à faire des glaces maison qui nous ont bien rafraichis. Pour achever mes folles aventures culinaires estivales, j’ai profité de ma dernière livraison de courgettes de la saison pour tester cette salade de folie trouvée sur marmiton et j’ai adoré. J’étais tellement convaincue par ma découverte que j’ai envoyé le lien de la recette à toutes mes copines qui m’avaient dit ne pas savoir quoi faire à manger.

L’été s’achève donc mais j’ai décidé de me lancer un défi pour les saisons à venir : commencer chaque saison avec une petite liste de nouvelles recettes à tester. Histoire de me mettre la pression je viendrai à chaque début de saison présenter ici les recettes que je veux essayer et faire un petit retour sur celles que j’ai réussies à tester lors de la saison écoulée. Continuer la lecture de « Recettes d’automne »

J’avoue mon fail : je n’arrive pas à rendre mon dressing éco responsable

Bon…

J’en suis pas fière, je vous en parlais dans un article, des efforts que j’ai pu faire dans mon dressing et ce sont de vrais efforts, je ne les remets pas en cause. J’achète (beaucoup) moins, et plus d’occasion, mais non vraiment je n’arrive pas à m’en tenir à mes bonnes résolutions… Je consomme bien moins, mais pas forcément mieux…

Petit précis du mieux selon moi :

  • La matière : essayer de ne pas porter trop de matières synthétiques (en plus on pue vite dedans) et privilégier les matières naturelles. Si c’est bio c’est bonus.
  • Le lieu de fabrication (et de par le fait souvent le traitement des ouvriers) : vous ne vous demandez jamais pourquoi certains produits coûtent aussi peu cher? On l’impute souvent à la qualité des matières (et ma foi, on a raison) mais aussi à la localisation, que notre tee shirt à 3 euros fasse le tour de la terre pour atterrir dans notre dressing est possible parce que la main d’oeuvre ne coûte quasi rien… On s’en doute pas mal mais quand on a les chiffres sous les yeux c’est assez effarant… Le coût de la main d’oeuvre est 3 fois moins cher que la matière première sur une basket de grande marque…  et je ne vais pas remettre sur le tapis les scandales Zara et l’effondrement de l’usine au Bangladesh (pour ne citer que les plus célèbres)…

J’avoue  que“bêtement”, je ne pousse plus jamais les portes d’un zara, mais je pousse les portes d’un H&M (avec “la bonne conscience” du H&M conscious…) ou d’une grande enseigne pas spécialement clean (Monoprix je t’aime je l’avoue…). Martin s’habille beaucoup en seconde main (particulièrement cette année) mais aussi en H&M et Monop qui ne sont pas très reluisant mais dans le style que j’aime et dans mes prix pour un enfant qui ne fait que grandir!

Perso je trouve plus facile de passer par la seconde main de vêtement pas forcément éthique que de vêtement labellisé éthique. Pourquoi? Continuer la lecture de « J’avoue mon fail : je n’arrive pas à rendre mon dressing éco responsable »

Mr G., le temps et l’envie

Pour cette semaine de rentrée, je voulais te raconter une petite histoire qui m’a fait prendre une bonne résolution de septembre. C’est parti !

J’essaye de passer voir mes voisins de paliers régulièrement. Monsieur et Madame G. ont 89 et 92 ans. Il habitent dans l’immeuble depuis qu’il a été construit. Ils y ont élevé leurs enfants. Ils y ont vu grandir leurs petits enfants et ils ont encore quelques jouets qu’ils prêtent à mon fils quand y allons. A chaque fois, Mme G. ferme la porte à clef pour que le petit qu’ils laissent vadrouiller dans leur appartement ne s’échappe pas. Pendant ce temps là, M. G. fait le café avant que nous ne nous installions tous autour de la table où nous finissons toujours par discuter de l’immeuble, du monde, de Berlin, de France, de nos vies.

Au début de l’été M. G. nous a montré les tomates qu’ils avaient fait pousser sur son balcon. Il m’a dit que je devrais en faire pousser, que les enfants adoraient ça. Je lui ai raconté comment le patron de mon mec avait offert des plants de tomates à toute son équipe et comment ceux que nous avions récupéré attendaient désespérément que nous les plantions. Nous n’avions pas encore eu le temps. Là il me répond:

– Vous n’avez pas envie, je comprends. Continuer la lecture de « Mr G., le temps et l’envie »

Test des méthodes pour te désintoxiquer de ton portable

Bonjour, je m’appelle Jess, j’ai 33 ans et je suis accro à mon téléphone portable.

J’ai eu un smartphone relativement tard. Je voyais l’effet que ça avait sur les gens dans mon entourage, je n’aimais pas trop la façon dont les gens ne pouvaient plus s’en passer, je savais que j’avais un passif et que j’étais à risque alors j’ai longtemps voulu éviter d’avoir le mien mais on m’en a fait cadeau et je n’ai pas su dire non …. En quelques jours, j’ai pris de nouvelles habitudes : regarder mon fil facebook dès mon lever et juste avant de me coucher, passer des heures à jouer à des jeux plus ou moins prenants, vérifier chaque notification, envoyer des messages à tout va, etc. etc. Mon bras avait une nouvelle extension et je ne m’en lassais pas. J’avais accès à tout, tout le temps, c’était super.

Continuer la lecture de « Test des méthodes pour te désintoxiquer de ton portable »