Ce qui nous a convaincus de louer notre appart sur AirBnB

Louer son appart pendant qu’on part en vacances…  Tellement de gens dans notre entourage le faisaient…. Grâce à AirBnB, ça semblait tellement simple que cela faisait des années que l’idée de le faire me trottait dans la tête. D’un côté je rechignais à faire partie de ce système qui fait augmenter les loyers de notre quartier mais d’un autre : pourquoi laisser mon appartement vide quand nous n’y étions pas alors qu’il était possible d’en tirer un revenu ?

Mon copain n’étant pas partant, je n’y pensais pas trop mais cette année, il y a eu deux nouveautés qui m’ont aidée à le convaincre : Continuer la lecture de « Ce qui nous a convaincus de louer notre appart sur AirBnB »

Maman blogueuse : Clotilde Dusoulier

Aujourd’hui je veux te présenter une blogueuse maman que j’aurais dû découvrir il y a bien longtemps. Je passe beaucoup (trop ?) de temps sur internet, j’adore faire à manger et trouver de nouvelles recettes … Comment se fait-il que je n’aie pas entendu parler de Clotilde Dusoulier avant cette année alors qu’elle a ouvert son blog cuisine Chocolate & Zucchini en 2003?

Continuer la lecture de « Maman blogueuse : Clotilde Dusoulier »

La guirlande de fanions

Tu l’as peut-être déjà compris mais pour le moment, mon niveau de couture se limite à coudre des lignes droites dans des restes de tissus. J’ai fait connaissance avec ma machine en faisant des housses à quasiment tous les coussins de ma maison et quelques sacs en toile mais je suis rapidement arrivée à cours d’inspiration. Puis un jour je suis passée chez une copine qui avait mis chez elle une guirlande de fanions et je me suis dit “ah ça c’est bon, c’est pile mon niveau et ça fera top avec tous mes restes de sarouels du temps où je m’habillais comme une hippie”.

Continuer la lecture de « La guirlande de fanions »

Ces hashtags pour bien culpabiliser les autres mamans

On a déjà parlé d’éducation bienveillante. Perso je trouve le concept souvent plein de bon sens mais l’expression utilisée pour le nommer carrément malvenue. Est-il vraiment possible de lire #éducationbienveillante sans se demander si on est un monstre malveillant qui va traumatiser ses enfants parce que de temps en temps on crie ?

C’est loin d’être la seule dans ce cas : à l’heure d’instagram et autres réseaux sociaux, une expression transformée en hashtag peut suffire à dévaloriser. Je voulais vous donner d’autres exemples d’expressions qui à mon avis peuvent s’avérer être bien jugeantes/culpabilisantes/bref : énervantes.

 

  1. #accouchementnaturel

Continuer la lecture de « Ces hashtags pour bien culpabiliser les autres mamans »

Montreuilloise

Si tu me demandes d’où je viens, je te répondrai de Montreuil, toujours.
Si tu ne connais pas, je te montrerai Paris entre mon index et mon pouce. Montreuil, c’est un peu l’ongle de mon pouce et tu me diras souvent “ah ouais c’est comme Paris”.
Je te dirai non. Parce qu’on a beau avoir une porte sur la capitale et trois stations de métro, c’est compliqué pour moi de te dire que je viens de Paris.

Un peu parce que je ne veux plus risquer cette réaction déçue du Parisien d’origine contrôlée qui pourrait entendre notre conversation. L’AOC Intramuros tire souvent la tête quand on ne répond pas par un nombre ordinal à sa question fétiche “quel arrondissement ?. Continuer la lecture de « Montreuilloise »

Mes poils et moi

Dans les rues de Berlin et sur internet, je vois de plus en plus de nanas qui ne s’épilent pas et je les admire.

J’ai toujours trouvé ça un peu triste que certaines filles n’osent pas sortir de chez elles pas maquillées ou passent leur vie perchées sur des talons de 12 parce que ça leur fait la jambe fine alors que ça leur ruine les pieds. Je veux pas mentir, je me croyais au dessus de tout ça, je pensais que les injonctions faites aux femmes en matière de beauté ça ne me touchait pas mais ça c’était jusqu’à ce que je réalise que me laisser pousser les poils c’était trop pour moi. Continuer la lecture de « Mes poils et moi »

La chambre d’enfant comme symbole de statut

Mon fils a un « lit maison » et j’ai craqué pour quelques babioles comme ces magnifiques jouets Grimms et une veilleuse nuage que j’avais vus sur Instagram alors forcément quand au début de l’année, j’ai vu passer cet article du Frankfurter Allgemeine qui commençait par expliquer comment avec Internet, les blogs et les réseaux sociaux, la chambre d’enfant est devenue un symbole de statut et je me suis sentie un peu visée.

  Continuer la lecture de « La chambre d’enfant comme symbole de statut »

Recettes d’automne

L’été s’achève et typiquement c’est la saison où je pourrais manger la même chose tous les jours. Tomate-mozzarella, salade de concombres et compagnie, je mettrais bien plus de 3 mois à m’en lasser et j’ai toujours un peu du mal à innover mais cet été, j’ai enfin réussi à me motiver et à tester une recette toute simple qui me faisait de l’oeil depuis plusieurs années : tomate-mozzarella-pêche-avocat Rien de bien compliqué mais c’était délicieux et on s’est régalé.

Partie sur ma lancée, j’ai sorti les moules de glaces à l’eau que j’avais achetés il y a 10 ans de ça chez Ikea et j’ai passé tout l’été à faire des glaces maison qui nous ont bien rafraichis. Pour achever mes folles aventures culinaires estivales, j’ai profité de ma dernière livraison de courgettes de la saison pour tester cette salade de folie trouvée sur marmiton et j’ai adoré. J’étais tellement convaincue par ma découverte que j’ai envoyé le lien de la recette à toutes mes copines qui m’avaient dit ne pas savoir quoi faire à manger.

L’été s’achève donc mais j’ai décidé de me lancer un défi pour les saisons à venir : commencer chaque saison avec une petite liste de nouvelles recettes à tester. Histoire de me mettre la pression je viendrai à chaque début de saison présenter ici les recettes que je veux essayer et faire un petit retour sur celles que j’ai réussies à tester lors de la saison écoulée. Continuer la lecture de « Recettes d’automne »

Maman (ou pas?) star : Pénélope Bagieu

Si tu n’as jamais entendu parler de Pénélope Bagieu, je suis vraiment désolée mais (c’est pas que je n’aie pas le temps) je ne suis pas là pour te parler de son impressionnante carrière dans la bande dessinée ou de ses engagements. Si je veux te parler de Pénélope Bagieu, c’est pour aborder deux sujets qui ne sont pas si faciles que cela paraît à concilier : maternité et vie privée.

Je vais commencer ma petite histoire il y a bien longtemps: quand Pénélope Bagieu tenait son blog qu’elle avait eu le bon goût d’appeler “Ma vie est tout à fait fascinante”. Ca fait clairement second degré sauf que je fais partie de ceux que sa vie a vraiment fasciné puisque j’ai lu tout ce qu’elle y a publié et qu’elle a laissé un petit trou dans mon internet en arrêtant de le mettre à jour il y a quelques années. Mon côté un peu groupie a fait que même après l’abandon de son blog, l’apparition de son nom a toujours attiré mon attention et que je n’ai pas pu ne pas noter sa présence tout en haut de la liste de signataires d’une pétition contre la culpabilisation des mamans qui n’allaitaient pas leurs enfants au sein. C’était en février 2016, le mois où j’allais moi-même devenir mère. Je me suis dit qu’elle aussi avait dû avoir un enfant et j’ai un peu regretté qu’elle ne partage plus sa vie fascinante. J’étais sûre qu’elle aurait eu pleins d’anecdotes savoureuses à dessiner sur le sujet. Sa vie était tellement fascinante. Continuer la lecture de « Maman (ou pas?) star : Pénélope Bagieu »

Mr G., le temps et l’envie

Pour cette semaine de rentrée, je voulais te raconter une petite histoire qui m’a fait prendre une bonne résolution de septembre. C’est parti !

J’essaye de passer voir mes voisins de paliers régulièrement. Monsieur et Madame G. ont 89 et 92 ans. Il habitent dans l’immeuble depuis qu’il a été construit. Ils y ont élevé leurs enfants. Ils y ont vu grandir leurs petits enfants et ils ont encore quelques jouets qu’ils prêtent à mon fils quand y allons. A chaque fois, Mme G. ferme la porte à clef pour que le petit qu’ils laissent vadrouiller dans leur appartement ne s’échappe pas. Pendant ce temps là, M. G. fait le café avant que nous ne nous installions tous autour de la table où nous finissons toujours par discuter de l’immeuble, du monde, de Berlin, de France, de nos vies.

Au début de l’été M. G. nous a montré les tomates qu’ils avaient fait pousser sur son balcon. Il m’a dit que je devrais en faire pousser, que les enfants adoraient ça. Je lui ai raconté comment le patron de mon mec avait offert des plants de tomates à toute son équipe et comment ceux que nous avions récupéré attendaient désespérément que nous les plantions. Nous n’avions pas encore eu le temps. Là il me répond:

– Vous n’avez pas envie, je comprends. Continuer la lecture de « Mr G., le temps et l’envie »