A mon amie enceinte

Quasiment tout de suite après le test tu as eu peur d’une fausse couche. J’ai compris, ça m’était aussi arrivé. Ça doit arriver à d’autres ou il ne serait pas de coutume d’attendre 2 ou 3 mois avant d’annoncer la bonne nouvelle. Les chances que tu mènes ta grossesse à terme ont bien augmenté et ce sont les tests qui ont commencé à t’angoisser. Les tests et autres échos, ce qu’ils sont capables ou pas de déceler, et bien sûr leurs niveaux de fiabilité. Tu enchaînes les lectures et ingurgites des pourcentages pour te faire un avis sur tout. Évidemment, tu te demandes si tu seras une bonne mère. Je comprends, ça m’est aussi arrivé. Et je crois pas qu’on soit les seules. Mais tu me demandes mon avis alors laisse moi te dire la vérité.

Image result for pregnant

Tu vas un peu t’inquiéter tout le temps maintenant.

T’en as qui en viennent même à sérieusement flipper sur leur choix du prénom qu’ils vont donner. Moi j’ai eu une (longue) phase où j’étais terrorisée à l’idée d’accoucher mais je ne te parle pas des autres choses dont tu te doutes déjà : genre ton périnée et la question de savoir si il va un jour faire ses nuits. Ce n’était que le début des petites et des grandes frayeurs. Est-ce qu’il va bien ? Et si il lui arrivait quelque chose ? Est-ce que c’est normal qu’il pleure autant ? Il a de la fièvre ? La pédiatre n’a pas coché une case dans le carnet de santé. Est-ce qu’on a fait le bon choix de garde ? A cet âge, il ne devrait pas parler ? Non, pas debout sur ta chaise haute !

Je ne crois pas qu’en prenant de l’expérience on sera totalement rassurées. La bonne école, le bon âge pour y aller tout seul comme un grand, l’orthodontiste, le fait qu’il veuille changer d’activité extrascolaire tous les ans, les copains qu’elle se fait ou pas, le jour où tu expliques plus comment on fait les bébés mais comment ne pas en faire. Et ce qu’ils vont faire de leur vies ? Est-ce qu’il vont bien ? Et si ils leur arrivait quelque chose ? Les parents avec plus d’expérience semblent souvent plus détendus mais ils savent aussi se faire du soucis. Pardon j’entends bien que c’est déprimant ce que je te raconte et tu es enceinte alors je vais faire de mon mieux pour finir sur une note positive.

Au final, c’est un peu comme si en petits caractères tu t’engageais à t’inquiéter un peu tout le temps à partir de maintenant. En échange, tu reçois deux-trois super pouvoirs : tu fabriques un petit humain dans ton ventre; tu gagnes une capacité à survivre avec beaucoup moins d’heures de sommeil et des trucs plus ou moins impressionnants comme une super recette du gâteau au yaourt, un bisou magique qui anesthésie les bobos ou avec un peu de chance la patience nécessaire pour gérer crises et devoirs de maths.  En échange il y a beaucoup d’amour évidemment. En échange, ne t’en fais pas, il y a aussi des moments où tout va bien. Puis parfois même cet espoir fou que tout aille bien, tout le temps. Ce n’est jamais le cas mais je ne regrette quand même pas d’avoir signé. Et je ne m’inquiète pas. Tu seras une maman géniale; tout ira bien tu verras. (Et quand ce ne sera pas le cas, je serai là.)

À lire aussi

Cliquez, Partagez

2 réflexions sur « A mon amie enceinte »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *