5 conseils pour apprendre une langue étrangère à l’âge adulte

J’ai enseigné le français à des étrangers et appris à parler ma LV1 et ma LV2 couramment adulte alors que j’avais galéré à aligner 2 mots lors des épreuves du bac donc quand on me demande comment faire pour apprendre une langue étrangère, j’ai quelques idées sur la question. Si ça t’intéresse, voici les conseils que je répète inlassablement :

 

1. Demande toi pourquoi tu veux apprendre cette langue

C’est tout bête mais il est très important de savoir quel est le niveau concret que tu souhaites atteindre et quand tu voudrais y arriver : cela va définir non seulement le temps et l’énergie que tu vas devoir y consacrer mais aussi la méthode à employer. Si tu dois faire la discussion avec ta grande-tante au réveillon, elle te pardonnera d’avoir un peu fait l’impasse sur la grammaire mais il faudra t’imposer une certaine régularité pour aligner quelques phrases spontanément d’ici la fin de l’année, si ton objectif premier est d’ajouter une compétence sur ton CV, tu as intérêt à te concentrer sur les champs lexicaux de ton métier et à t’entraîner sur des situations où tu devras l’utiliser type téléphone ou réunions, si ton rêve est de ne plus avoir besoin de sous-titres, tu n’as pas à travailler ton accent car il faut que tu te concentres sur la compréhension orale, etcaetera etcaetera. Bref : dis moi pour quelle raison tu veux apprendre cette langue et je te dirai comment faire.

2. Accepte que ce ne sera pas parfait (et que ce n’est pas grave)

Apprendre une langue étrangère c’est forcément commencer par faire beaucoup d’erreurs plus ou moins graves et par parler avec un vocabulaire limité. Si tu savais le nombre de grands moments de solitude que j’ai vécu, le nombre de discussions auxquelles je n’ai pas tout compris, le nombre de quiproquos …. J’ai appris qu’un string ça se disait “thong” en anglais mais que des tongs ça se disait “flip flops” après avoir fait rire mes colocs en leur parlant de mes tongs super classes en cuir. Un jour, en plein hiver j’ai mal dit “chaud” en allemand et j’ai commandé 4 chocolats glacés alors qu’on avait vraiment besoin de se réchauffer; on en rit encore aujourd’hui. Regarde un gosse qui apprend sa langue maternelle et observe comme tout le monde s’émerveille devant chaque nouveau mot sans se soucier de si il comprend tout ce qu’on lui dit, de si il le prononce comme il faut ou de si sa syntaxe est correcte : les gens seront la plupart du temps tout aussi bienveillants avec toi et si vraiment tu fais une trop grosse gaffe, fais moi confiance, note la et dans quelques années tu en rigoleras.

3. Fais toi plaisir en pratiquant

J’ai passé ma scolarité à réapprendre la liste de verbes irréguliers tous les ans mais j’ai atteint le niveau “survie” pour me préparer à mon emménagement à Londres en jouant aux Sims en anglais. Pourquoi n’apprendre que dans la souffrance quand on peut aussi se faire plaisir? Quels que soit tes centres d’intérêts, il y a de bonnes chances que tu puisses les mettre à ton avantage : trouve des blogs similaires à ceux que tu suis en français, fais de ta langue cible la destination de tes prochaines vacances, partage tes recettes sur un site genre marmiton, regarde les tutos DIY en video, échange ta maison, joue à un jeu vidéo en réseau avec des locuteurs natifs, vois à quoi ressemblent les CVs des gens dans ton secteur à l’étranger, cherche si il existe des forums internet étrangers qui parlent de tes passions ou bien regarde tout ce que tu peux en VOST (d’excellentes séries comme Peep show n’ont jamais été doublées en français et il doit bien exister de tels bijoux dans d’autres langues).

4. Fais une petite place à la langue étrangère dans ton quotidien

Plus tu pratiques régulièrement, plus tu as de chances que ça marche. Voici une liste non exhaustive d’idées dans laquelle piocher pour le faire un peu tous les jours en t’en rendant à peine compte :

  • Toutes les semaines, mets une dizaine de post-its dans ta maison pour apprendre de nouveau mots/ de nouvelles expressions (la poignée, la bouilloire, la chasse d’eau). Si tu les maîtrises à la fin de la semaine; retire les et mets en de nouveaux ou ajoute un niveau de difficulté (tourner la poignée / allumer la bouilloire / tirer la chasse d’eau).
  • Affiche régulièrement un nouveau proverbe à apprendre quand tu te laves les dents.
  • Suis des célébrités ou des entreprises que tu aimes en VO sur les réseaux sociaux.
  • Ecoute, lis ou regarde les informations dans ta langue cible avant de le faire en français.
  • Accueillir une fois par mois de potentiels locuteurs qui voyagent où tu vis (à titre gratuit grâce à Couchsurfing ou en te faisant rémunérer avec des plateformes comme Airbnb)

5. Ne reste pas seule dans ton coin.

J’ai un peu triché en déménageant à l’étranger et me retrouver fréquemment face à des gens avec lesquels je ne pouvais pas parler français a grandement facilité mon apprentissage mais rien ne t’empêche d’avoir cette opportunité si tu ne veux pas t’expatrier. J’ai déjà évoqué les échanges de maisons, les forums sur internet et les jeux vidéos qui peuvent être l’occasion de se faire des amis. Des rencontres polyglottes sont aussi régulièrement organisées dans les grandes villes et il y a toujours la possibilité de chercher un tandem qui veut apprendre le français et qui peut vous apprendre la langue que vous désirez. Quelques semaines avant mon emménagement à Berlin, j’ai moi-même trouvé un tandem en allemand qui m’a beaucoup aidé à me préparer. J’ai entendu le plus grand bien de l’application Tandem à cet effet mais il y existe de nombreux portails qui permettent de trouver le partenaire idéal. Et ne cherche pas nécessairement un locuteur natif, juste quelqu’un qui parle mieux que toi. Bien souvent, quelqu’un qui a dû apprendre cette langue te transmettra peut-être quelques erreurs qu’un natif n’auraient jamais faites mais il aura 100% d’empathie quand tu chercheras tes mots et il sera bien mieux qu’un natif t’expliquer le fonctionnement de cette langue qu’il a dû lui même apprendre.

J’ai encore envie de te parler de flashcards pour apprendre plein de nouveaux mots, de te vendre le verre de vin qui peut te faire gagner trois niveaux d’aisance à l’oral et de te convaincre que la meilleure façon d’améliorer son accent est de s’enregistrer parler puis de se comparer à la VO (dédicace au prof qui m’a forcé à faire ça une heure par semaine pendant un an, je n’oublierai jamais le karaoké sur The Fresh Prince of Bel-Air) mais je crois que tu as déjà saisi que c’est un sujet sur lequel j’ai du mal à m’arrêter et que si tu as besoin de conseils tu n’hésiteras pas à demander 😉

À lire aussi

Cliquez, Partagez

2 réflexions sur « 5 conseils pour apprendre une langue étrangère à l’âge adulte »

  1. Je suis tout à fait d’accord avec toi ! Pour les choses du quotidien moi je lisais tout en anglais (genre la description du shampoing qui est souvent plusieurs langues ou les ingrédients des gâteaux !) et j’ajouterai aussi de mettre le plus souvent possible de la LE dans l’air sans se concentrer forcément dessus, ça permet d’éduquer l’oreille aux sons qui n’existent pas dans la langue première. Pour la lecture, je sais qu’hachette a une collect Lire en français facile, avec des adaptations de classiques pour tous les niveaux de A1 à B2 ça doit exister pour d’autres langues. Niveau appli, j’ai commencé à apprendre le turc avec duolinguo c’est pas mal ! Bref je pourrais en parler pendant des heures, je suis passionnée par mon boulot..!

    1. Ah mais oui c’est ton boulot ! Je me rappelle avoir fait tout un speech a So en argumentant sur comment Pocahontas de Grand corps malade etait un trop chouette support FLE quand elle m’a parlé de toi. Merci, je me sens moins seule à pouvoir parler des heures de ça 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *