Bonnes vacances et sunshine !

Cet été le mamazine va prendre une pause bien méritée avant de revenir en pleine forme pour la rentrée.

Histoire de ne pas te laisser en plan si jamais tu passes par là en attendant, voici quelques liens tirés de nos archives pour te faire patienter :

Si toi aussi, tu penses à prendre des bonnes résolutions en septembre.

Si tu cherches des lectures d’été ou des lectures de rentrée

Si tu te prépares à partir en vacances avec bébé entre copains ou à sac à dos

Si le tube de l’été ne te sors plus de la tête

Si tu cherches une idée qui change pour le prochain barbecue

Si tu te sens seule à chercher un mode de garde pour la rentrée

Et si tu veux un truc qui marche pour bien dormir quand il fait trop chaud

Continuer la lecture de « Bonnes vacances et sunshine ! »

mamaclics – juin 2018

C’était comment votre mois de juin? Ici, comme tous les mois mamajess et mamaso ont passé beaucoup (trop) de temps sur internet et voici les liens qu’elles ont préférés :

Le retour de Monsieur Ramires, le prof d’EPS le plus inspirant de la Terre de l’univers (oui, rien que ça !)

Si nous étions restées enfants?

Les Espagnols sont tellement en avance sur nous (attention on ne parle pas de Coupe du Monde)

Aaaah nos corps et nous  … encore pire l’été… C’est pas gagné … Et c’est quoi ce truc qui fait qu’on se trouve trop stylée/cool/bonne devant son miroir et dégueulasse/baleine en photo?.

Mieux que le château des oliviers! Olivia et Abel reviennent pour une 2eme saison d’été sur Instagram!

La réflexion d’une ayatollah de l’orthographe qui a fait un enfant dyslexique … « É pen den les den »

On a testé, ça rend super bien. Espérons juste que ça va pas foutre le feu chez la maîtresse 😀

Ce bouquin a l’air passionnant !

 

Test des méthodes pour te désintoxiquer de ton portable

Bonjour, je m’appelle Jess, j’ai 33 ans et je suis accro à mon téléphone portable.

J’ai eu un smartphone relativement tard. Je voyais l’effet que ça avait sur les gens dans mon entourage, je n’aimais pas trop la façon dont les gens ne pouvaient plus s’en passer, je savais que j’avais un passif et que j’étais à risque alors j’ai longtemps voulu éviter d’avoir le mien mais on m’en a fait cadeau et je n’ai pas su dire non …. En quelques jours, j’ai pris de nouvelles habitudes : regarder mon fil facebook dès mon lever et juste avant de me coucher, passer des heures à jouer à des jeux plus ou moins prenants, vérifier chaque notification, envoyer des messages à tout va, etc. etc. Mon bras avait une nouvelle extension et je ne m’en lassais pas. J’avais accès à tout, tout le temps, c’était super.

Continuer la lecture de « Test des méthodes pour te désintoxiquer de ton portable »

Une semaine sans enfant

Pendant les vacances scolaires de février, nous avons laissé Martin (3 ans et toutes ses dents) chez mes beaux parents pour 5 dodos. Nous laissons régulièrement Martin pour des soirées (la première fois il avait 1 mois et demi), nous l’avons déjà laissé pour des week end, le plus long sans nous a été les 3 dodos de Lisbonne.

Dans le cas de confier son enfant pour une durée plus ou moins longue il n’y a pas trop de règles… C’est vraiment en fonction de chacun et je crois qu’avant ces vacances là, JE n’étais pas prête à le laisser autant. Je crois que j’avais ce sentiment, un peu comme au début de congé mat où tu es celle qui passe 24h/24h (quasiment) avec ton bébé, que tu es la seule à le comprendre et donc à être indispensable, que là avec son parlé encore bébé que nous étions les seuls à le comprendre quand il parle en Martin… Là où on comprenait “tout” en se disant qu’est ce qu’il progresse en langage les gens nous regardaient en attente de la traduction… J’avais l’impression qu’il serait terriblement malheureux d’être incompris, et moi dans la crainte que ses besoins ne soient pas satisfaits si on ne le comprenait pas (alors qu’il ne serait probablement ni mort de faim, ni en manque de câlin!). En attendant d’être prête je n’ai pas culpabilisé de ne pas le laisser…

Alors 5 dodos sans mon fiston ça donne quoi? Continuer la lecture de « Une semaine sans enfant »