La chambre d’enfant comme symbole de statut

Mon fils a un « lit maison » et j’ai craqué pour quelques babioles comme ces magnifiques jouets Grimms et une veilleuse nuage que j’avais vus sur Instagram alors forcément quand au début de l’année, j’ai vu passer cet article du Frankfurter Allgemeine qui commençait par expliquer comment avec Internet, les blogs et les réseaux sociaux, la chambre d’enfant est devenue un symbole de statut et je me suis sentie un peu visée.

  Continuer la lecture de « La chambre d’enfant comme symbole de statut »

Recettes d’automne

L’été s’achève et typiquement c’est la saison où je pourrais manger la même chose tous les jours. Tomate-mozzarella, salade de concombres et compagnie, je mettrais bien plus de 3 mois à m’en lasser et j’ai toujours un peu du mal à innover mais cet été, j’ai enfin réussi à me motiver et à tester une recette toute simple qui me faisait de l’oeil depuis plusieurs années : tomate-mozzarella-pêche-avocat Rien de bien compliqué mais c’était délicieux et on s’est régalé.

Partie sur ma lancée, j’ai sorti les moules de glaces à l’eau que j’avais achetés il y a 10 ans de ça chez Ikea et j’ai passé tout l’été à faire des glaces maison qui nous ont bien rafraichis. Pour achever mes folles aventures culinaires estivales, j’ai profité de ma dernière livraison de courgettes de la saison pour tester cette salade de folie trouvée sur marmiton et j’ai adoré. J’étais tellement convaincue par ma découverte que j’ai envoyé le lien de la recette à toutes mes copines qui m’avaient dit ne pas savoir quoi faire à manger.

L’été s’achève donc mais j’ai décidé de me lancer un défi pour les saisons à venir : commencer chaque saison avec une petite liste de nouvelles recettes à tester. Histoire de me mettre la pression je viendrai à chaque début de saison présenter ici les recettes que je veux essayer et faire un petit retour sur celles que j’ai réussies à tester lors de la saison écoulée. Continuer la lecture de « Recettes d’automne »

Ma préparation à l’accouchement avec une doula

Voilà Basile est né, je suis un peu remise de mes émotions et je peux comme promis vous raconter ma préparation avec la doula.

Vous n’aurez pas à attendre la fin de l’article pour savoir que j’ai été très satisfaite de ma préparation. L’accouchement de Basile a été très différent de celui de Martin, cette fois j’ai été cette connasse de la pub pour Aubert avec mon bébé tout rose et souriant en plein arc en ciel magique. C’est la contingence de plein de choses qui ont permis cela. Ma préparation, l’équipe de la maternité, les conditions “médicales”. Mais ne brûlons pas les étapes et revenons à la préparation. Continuer la lecture de « Ma préparation à l’accouchement avec une doula »

J’avoue mon fail : je n’arrive pas à rendre mon dressing éco responsable

Bon…

J’en suis pas fière, je vous en parlais dans un article, des efforts que j’ai pu faire dans mon dressing et ce sont de vrais efforts, je ne les remets pas en cause. J’achète (beaucoup) moins, et plus d’occasion, mais non vraiment je n’arrive pas à m’en tenir à mes bonnes résolutions… Je consomme bien moins, mais pas forcément mieux…

Petit précis du mieux selon moi :

  • La matière : essayer de ne pas porter trop de matières synthétiques (en plus on pue vite dedans) et privilégier les matières naturelles. Si c’est bio c’est bonus.
  • Le lieu de fabrication (et de par le fait souvent le traitement des ouvriers) : vous ne vous demandez jamais pourquoi certains produits coûtent aussi peu cher? On l’impute souvent à la qualité des matières (et ma foi, on a raison) mais aussi à la localisation, que notre tee shirt à 3 euros fasse le tour de la terre pour atterrir dans notre dressing est possible parce que la main d’oeuvre ne coûte quasi rien… On s’en doute pas mal mais quand on a les chiffres sous les yeux c’est assez effarant… Le coût de la main d’oeuvre est 3 fois moins cher que la matière première sur une basket de grande marque…  et je ne vais pas remettre sur le tapis les scandales Zara et l’effondrement de l’usine au Bangladesh (pour ne citer que les plus célèbres)…

J’avoue  que“bêtement”, je ne pousse plus jamais les portes d’un zara, mais je pousse les portes d’un H&M (avec “la bonne conscience” du H&M conscious…) ou d’une grande enseigne pas spécialement clean (Monoprix je t’aime je l’avoue…). Martin s’habille beaucoup en seconde main (particulièrement cette année) mais aussi en H&M et Monop qui ne sont pas très reluisant mais dans le style que j’aime et dans mes prix pour un enfant qui ne fait que grandir!

Perso je trouve plus facile de passer par la seconde main de vêtement pas forcément éthique que de vêtement labellisé éthique. Pourquoi? Continuer la lecture de « J’avoue mon fail : je n’arrive pas à rendre mon dressing éco responsable »